La CUMP

Les Cellules d’Urgence Médico-Psychologique sont issues d’une double réflexion : celle des cliniciens, qui, depuis longtemps (plus d’un siècle après l’identification de la "névrose traumatique"), s’interrogeaient sur la clinique des catastrophes, et celle des victimes, qui demandaient, en plus des soins physiques, une prise en compte de leur souffrance psychologique.

Pour accéder au site de la CUMP cliquez ici :http://cump-aquitaine.ch-perrens.fr/

Historique


C’est à la suite de l’explosion catastrophique dans la station RER - St Michel à Paris, le 25 Juillet 1995 faisant 8 morts et 150 blessés, qu’est institué, à travers la circulaire ME 04 - DGS/SQ2 n°97383 du 28 mai 1997, un réseau national de prise en charge de l’urgence médico-psychologique en cas de catastrophe, sous la forme des CUMP.
Cette circulaire apporte la notion de "blessures psychiques" et indique la nécessité de traiter ces blessures sans attendre :

Il s’agit de créer un dispositif gradué de prise en charge de l’urgence médico-psychologique au profit des victimes de catastrophes ou d’accidents :
- impliquant un grand nombre de victimes
- et/ou susceptibles d’entrainer d’importantes répercussions psychologiques

Les catastrophes et accidents occasionnent non seulement des blessures physiques, mais aussi des blessures psychiques :
- individuelles,
- immédiates ou différées,
- aigües ou chroniques

Il faut essayer de prévenir, réduire et traiter ces blessures psychiques sur le lieu même de la catastrophe sous peine de voir s’installer des pathologies psychiatriques chroniques.

L’intervention rapide d’équipes spécialisées composées de médecins psychiatres, de psychologues et d’infirmiers, préalablement formés et -intégrés aux équipes d’aide médicale urgente, permet une prise en charge immédiate et post-immédiate adaptée des victimes et de préparer les relais thérapeutiques ultérieurs. Elles ont également pour mission d’assurer, si nécessaire, le soutien psychologique des intervenants.

L’objectif est de disposer sur l’ensemble du territoire national d’un réseau de volontaires formés et prêts à intervenir dans des situations relevant de l’urgence médico-psychologique en cas de catastrophe.
Dans chaque département, le réseau de l’urgence médico-psychologique comporte des professionnels de la santé mentale (psychiatres, psychologues et infirmiers ayant une expérience professionnelle en psychiatrie). Une liste de volontaires de l’urgence médico-psychologique est constituée à cet effet.


En 2003, une deuxième circulaire (DHOS/O 2/DGS/6 C n° 2003-325 du 20 mai 2003) confirme le bien fondé des CUMP et améliore leur organisation régionale.


Le déclenchement de la CUMP


C’est le médecin régulateur du Samu-Centre 15 qui déclenche la CUMP en contactant le médecin ou le psychologue de la CUMP. Ils évaluent ensemble la suite à donner : le plus souvent ; le médecin ou le psychologue se rend sur place dans un véhicule du SAMU.

Ils peuvent rencontrer, par exemple :

- des catastrophes de grande ampleur : tempête, inondation, accident d’avion, explosion d’usine, etc...
- des évènements catastrophiques à effets limités : accidents d’autocar, de train, explosion de gaz dans un immeuble, etc...
- des évènements à fort retentissement psychologique (ex : décès brutal au sein d’une école, prise d’otages, tentative de suicide en public, agression par armes à feu dans un lieu public.

Si l’intervention reste circonscrite à un nombre modéré de victimes ou impliqués, le référent CUMP l’assure seul. Dans les autres cas, il déclenche la mise en place d’une CUMP à plus grande échelle, en appelant les volontaires inscrits sur la liste : médecins psychiatres, psychologues et infirmiers. Un poste d’Urgence Médico-Psychologique est alors installé à proximité du Poste Médical Avancé, sous la forme d’une tente mise en place par les pompiers ou d’une salle communale.

Le travail de la CUMP se développe sur plusieurs champs :
Donner des soins médico-psychologiques d’urgence aux "blessés psychiques" : entretiens psychothérapique d’urgence (individuels ou en groupe), mais aussi, si nécessaire, et sur prescription médicale, administrer une médication.

Repérer des sujets plus sévèrement atteints, et organiser si nécessaire leur hospitalisation en assurant leur accompagnement et la liaison avec l’établissement hospitalier d’accueil.

"Proposer, tant pour les impliqués que pour les sauveteurs, des groupes de parole, (on utilise parfois le terme de "debriefing"), pour aider ces personnes à dire, mais aussi à se dire à elles-mêmes, leur ressenti face à cette épreuve psychologique."


La CUMP régionale


Les CUMP sont regroupées en cellules régionales. Le Centre Hospitalier Charles Perrens est chargé de l’animation des CUMP de la région Aquitaine y sont notamment affectés de façon permanente avec un psychiatre à mi-temps et un psychologue à mi-temps et une secrétaire à mi-temps.
Le bureau de la CUMP régionale est situé au SAMU de bordeaux.


Haude de pageHaut de page  Version imprimable de cet article Version imprimable